ISFEC d’Auvergne
13 rue Richelieu
63400 Chamalières
Téléphone : 04.73.98.49.60
Fax : 04.73.98.49.69
Contact

Master MEEF 1er degré

Présentation du Master

Ce diplôme s’inscrit dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants mise en œuvre à la rentrée de septembre 2021.

Ce Master est destiné à permettre l’obtention d’un Diplôme Bac +5 ouvrant aux différents métiers "de l’éducation, de l’enseignement et de la formation" mais aussi à la recherche.

Il s’inscrit dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants du premier et du second degré, rendant obligatoire l’obtention d’un master pour la passation des concours d’enseignement. Il permet aussi l’accès à d’autres orientations professionnelles liées à la conduite de projets, au développement et à l’ingénierie de formation, et offre aux enseignants des perspectives de formation continue et spécialisée.

La création de ce master obéit ainsi :

* à la professionnalisation des métiers de l’enseignement et de la formation (praticien réflexif) et à la croissance de la dimension universitaire de la formation (formation par la recherche)

* aux nouvelles orientations institutionnelles définies pour la formation professionnelle des enseignants (cahier des charges et référentiel de compétences professionnelles).

Selon les mentions et les parcours choisis, le master proposé s’appuie sur l’arrêté du 28 mai 2019, qui fixe le cadre national des formations dispensées au sein des Masters MEEF.

https://isfecauvergne.org/IMG/pdf/arrete_du_28.05.2019.pdf

En bref

Niveau de recrutement : Bac +3
Modalités : en présentiel
Durée des études : 800 heures sur 2 ans
Calendrier : de septembre à juin
Délais d’accès : nous consulter
Langue : français

Tarif annuel (indicatif) :
Frais de dossier : 200€
Frais de scolarité : 1250€
Coût de conventionnement : 200€

Composantes de l’enseignement

1. L’APPROCHE PAR COMPÉTENCES

L’Approche Par Compétences (APC) est un des enjeux importants de la mise en œuvre de la formation des enseignants. Elle nécessite la réorganisation des unités d’enseignement pour en permettre le réinvestissement par les étudiants en situations professionnelles. On considèrera ici que la compétence traduit, dans une situation donnée, le réinvestissement de ressources personnelles et externes pour agir. Elle nécessite donc l’intégration et la mobilisation de manière réfléchie de connaissances et de capacités de différentes natures (cognitives, affectives, sociales…).

2. LES SITUATIONS ET MODALITÉS DE FORMATION

Considérer que la formation doit être une formation professionnelle, d’adultes par alternance, renvoie à l’idée de mettre en œuvre une diversité de situations et de modalités de formation parmi lesquelles on peut citer des situations :

* d’observation et de stages
* d’analyse (programmation, séquences, séances,…)
* de conception et de projet (programmation, séquences, séances,…)
* de résolution de problèmes (gestion de classe,…)

Tout cela en favorisant une approche collaborative utilisant différentes ressources technologiques tel l’usage de la vidéo (micro-enseignement), des outils d’échange et de travail à distance (hybridation…).

Cinq blocs structurent l’architecture du master et permettent la définition de différents parcours.

BLOC DE COMPÉTENCES 1

L’ENSEIGNANT PARTICIPE DE L’ŒUVRE ÉDUCATIVE ET CONTRIBUE AU SERVICE PUBLIC DE LA NATION

Ce bloc 1 vise à équiper le futur enseignant de la réflexion, des repères et des connaissances nécessaires pour lui permettre d’exercer dans un cadre éthique et porteur de sens, et d’adopter la posture adéquate pour agir avec l’ensemble des partenaires de l’école.

Unités d’enseignement

* UE Anthropologie de l’acte éducatif et repères fondamentaux
* UE Connaissance du Système éducatif
* UE Parcours de l’élève
* UE Familles et partenaires
* UE Période de formation en milieu professionnel

Compétences en lien avec le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation
CC1, CC2, CC5, CC6, CC7, CC9, CC10, CC11, CC12, CC13


BLOC DE COMPÉTENCES 2

L’ENSEIGNANT, SPÉCIALISTE DES SAVOIRS DISCIPLINAIRES ET DIDACTIQUES, CONÇOIT ET ORGANISE LES APPRENTISSAGES ADAPTÉS À TOUS LES ÉLÈVES

Ce second bloc permet à l’étudiant de s’outiller pour concevoir les apprentissages qu’il mettra en œuvre dans la classe. Il s’agira d’une part d’acquérir ou de mettre à niveau les savoirs « à enseigner », disciplinaires et scientifiques (tels que vérifiés lors des concours de recrutement), et d’autre part les savoirs « pour enseigner », en lui permettant de disposer des théories, concepts et outils nécessaire à l’ingénierie pédagogique et didactique qu’il devra mettre en œuvre.

Unités d’enseignement

* UE Approche épistémologique, scientifique et didactique des savoirs disciplinaires
* UE Ingénierie de l’apprentissage
* UE Période de formation en milieu professionnel

Compétences en lien avec le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation
P1, P2, P3, P4, P5 / CC3, CC4, CC7, CC8, CC9, CC10


BLOC DE COMPÉTENCES 3

L’ENSEIGNANT, EXPERT DES APPRENTISSAGES, RÉALISE ET RÉGULE SON ENSEIGNEMENT EN GARANTISSANT L’IMPLICATION ET LA PARTICIPATION DE TOUS LES ÉLÈVES

Le troisième bloc vise l’acquisition des compétences pour permettre au futur enseignant d’agir en situation, au sein de la classe. On y traitera de la question de la relation éducative qu’il développe face aux élèves, de son rapport à l’autorité, de sa capacité à gérer sa classe et de son aptitude à adapter ses stratégies en fonction de chaque élève, dans sa singularité.

Unités d’enseignement

* UE Adaptation des stratégies d’enseignement et d’apprentissage
* UE Relation éducative, gestion de la classe et posture de l’enseignant
* UE Période de formation en milieu professionnel

​Compétences en lien avec le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation
P1, P2, P3, P4, P5 / CC3, CC4, CC7, CC8, CC9, CC10


​BLOC DE COMPÉTENCES 4

L’ENSEIGNANT, PRATICIEN RÉFLEXIF, ACTEUR DE SON DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL

​Ce quatrième bloc de compétences vise à outiller l’étudiant pour que son développement professionnel prenne appui sur une double posture, d’une part de chercheur, et d’autre part d’analyse réflexive de la pratique, deux leviers indispensables à l’évolution et à l’adaptation de sa pratique professionnelle.

Ce bloc comprend ausi l’UE de langues vivantes étrangères. Cette UE vise l’acquisition par l’étudiant d’un niveau de pratique correspondant au niveau B2 du CECRL. Son évaluation, de par sa nature non compensable et ne relevant pas d’une approche compétence mais d’un autre cadre, elle sera réalisée en association avec l’une des UE de ce même bloc selon le projet de l’étudiant.

​Unités d’enseignement

* UE Professionnalisation et recherche
* UE Projet personnel d’approfondissement
* UE Stage et analyse des pratiques
* UE Langues vivantes étrangères

​Compétences en lien avec le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation
CC7, CC8, CC14

Partie intégrante du master, l’initiation à la recherche se réalisera tout au long des différents semestres avec une spécification au semestre 3 et 4, en fonction des parcours choisis. Elle se concrétise par la rédaction d’un mémoire professionnel en M2.

3. LES STAGES
Une alternance de nature intégrative implique la prise en compte de la diversité, de l’articulation et de la complémentarité :

* des intervenants (professionnels relevant de l’université, du monde scolaire et de leurs partenaires…)
* des situations de formation (apports, stage, analyse réflexive, recherche…)
* Ces différentes interactions facilitent l’intégration de savoirs théoriques nécessaires aux compétences professionnelles attendues. Dans ce cadre, les enseignements théoriques dispensés dans chacune des blocs permettent d’acquérir des savoirs professionnels, des savoirs disciplinaires, des savoirs relatifs au champ de l’éducation et de la formation.

Le principe d’une formation par alternance renvoie à une réflexion sur l’intégration des stages dans les parcours de formation. Ils doivent non seulement permettre la découverte de milieux professionnels mais servir de base à certains apprentissages théoriques.

Comme inscrit dans l’arrêté, les stages seront de deux types :

* des stages d’observation et de pratiques accompagnées mis en place en M1 ;
* une mise en poste sous la forme de stages de responsabilité en fonction des parcours.

Ces stages s’appuieront sur différents partenariats avec les milieux professionnels (réseaux d’établissements scolaires, centres de formation, service de formation des entreprises et autres collectivités territoriales).

​Les étudiants bénéficieront d’un accompagnement par deux tuteurs, l’un issu du corps professoral et l’autre de la structure de formation. Une formation et un suivi des tuteurs seront, par ailleurs, mis en place.

​4. LA PRÉPARATION AUX CONCOURS
En permettant l’appropriation de compétences professionnelles, chaque bloc de compétences engage l’étudiant dans la préparation des épreuves des concours de recrutement.

Articulée sur les 4 semestres, cette préparation garantit un haut niveau de connaissances et de professionnalité, de manière progressive et intégrée. Elle est renforcée par un temps spécifique "préparation rapprochée au concours" au semestre 4.

Evaluation

Dans ce master, l’évaluation prend un statut spécial. Elle est à la fois nécessaire à la validation du master mais est aussi objet de formation.
Pour ces raisons nous insistons tout au long du parcours de master sur la dimension formative de l’évaluation par la mise en place pour chacun des étudiants d’une pratique du portfolio. Cette démarche de portfolio permettra à la fois d’assurer un suivi personnalisé et d’impliquer l’étudiant dans l’évaluation de ses compétences.

​L’évaluation est prise en charge dans les 5 blocs de compétences qui comprennent chacun des Unités d’Enseignement, d’intégration des ressources en situation professionnelle. Chaque bloc de compétences est ainsi évalué par une série d’épreuves qui comprend :

* des situations professionnelles structurantes (SPS)
* des travaux de natures diverses (Travaux de type concours (travail sur table, oraux, contrôle continu), Production d’écrits, etc.)

Un bloc sera évalué :

* a minima par 2 épreuves dont au moins 1 SPS par an
* a maxima par 4 épreuves dont au plus 2 SPS par an

​​L’évaluation des compétences repose sur un jugement centré sur le processus d’apprentissage. La compétence est démontrée par l’observation des étudiant.es dans le traitement de tâches complexes :

* contextualisées et "authentiques" (réelles, ou proches de situations réelles) ;
* nécessitant la construction d’une production élaborée par l’étudiant ;
* s’appuyant sur la mobilisation des acquis de formation, de façon articulée ;
* proposant un contexte d’autonomie et d’autonomisation, incitant l’étudiant à aller chercher les ressources lui permettant d’arriver à un résultat attendu ;
* pouvant comporter une collaboration entre les pairs.

On entend par Situation professionnelle structurante (SPS), une épreuve autonome de validation des compétences (production séparée) insérable dans un portfolio. Elle place un étudiant ou un groupe d’étudiants dans une situation complexe qui exige de mettre en œuvre simultanément plusieurs compétences du référentiel. Cette mise en œuvre doit les amener à mobiliser et intégrer de manière cohérente et simultanée différentes ressources ; savoirs et savoir-faire multiples. Ces situations font appel à des pédagogies actives diverses basées sur des situations problèmes issues de contextes professionnels réels ou simulés.

​Validation des crédits ECTS

L’échelle de validation utilisée pour chaque épreuve est celle prévue au cahier des charges du master (Arrêté du 28 mai 2019 NOR : MENH1910289A) :

* en fin de master 1 ; le niveau minimal attendu est 1 pour chaque bloc
* en fin de master 2, le niveau minimal attendu est 2 pour chaque bloc

Pour valider un bloc, il faut avoir validé l’ensemble des épreuves prévues pour le bloc. La validation du bloc engage l’obtention des crédits ECTS attachés aux UE du bloc.
Si une épreuve n’est pas validée, alors l’ensemble du bloc est non validé. En cas de non-validation d’une épreuve, une épreuve de rattrapage est systématiquement envisagée.

​Chaque UE a une valeur définie en crédits ECTS. Le master correspond à 120 crédits capitalisables, c’est-à-dire définitivement acquis une fois validés. Ainsi, il est toujours possible, après une interruption, de reprendre des études là où on les avait laissées. Ces crédits sont également transférables dans les autres pays de l’Union européenne.

Conditions d’accès

La 1re année de master est accessible à tout étudiant disposant d’une licence disciplinaire correspondant à une matière d’enseignement scolaire, d’une licence en lien avec l’éducation et la formation (obtention de 180 ECTS) ou d’un titre de niveau 6. Dans ce cas une commission pédagogique examinera le dossier pour la validation de l’inscription.

La 2ème année de master est subordonnée à l’obtention des 60 crédits du master 1 MEEF.

Public formation continue :

Vous relevez de la formation continue si vous reprenez vos études après 2 ans d’interruption d’études, ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes ou si vous êtes salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant.

Si vous n’avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP).

La réussite au Concours